Impôts sur le revenu : un million de Français victimes d’un bug sur leurs déclarations

Par Christophe Tunica

christophe tunica blog axesscible

Une série d’incidents techniques a causé des erreurs majeures dans les déclarations fiscales. Selon les estimations, un million de Français en sont victimes.

Des Francais victiment d'un bug sur leur déclaration d'impôt

Une série d’incidents techniques a causé des erreurs majeures dans les déclarations fiscales. Selon les estimations, un million de Français en sont victimes.

Un million de contribuables ont rencontré une erreur informatique lors de la déclaration de leur impôt sur le revenu. Il s’agit en tout cas de chiffres annoncés par l’Administration Générale des Finances Publiques.

Concrètement, cette « erreur » proviendrait du logiciel EDI utilisé par la plupart des cabinets comptables. En France, il existe deux manières de déclarer ses revenus : sur le site impot.gouv ou à l’aide de ce logiciel, particulièrement destiné aux professionnels. Et ce dernier a été déficient.

Ce fut une catastrophe pour certains professionnels

En effet, pour certains professionnels, les conséquences de cette erreur sont parfois dramatiques. RMC a partagé quelques témoignages, dont celui de Camille, kinésithérapeute, qui n’a pas eu son taux d’imposition réajusté à la suite de la naissance de son enfant.

Mon comptable m’a assuré que cette déclaration avait bien été faite en juin. Mais les impôts ne l’ont pas traité. Je suis censée payer moins d’impôts, avec une part supplémentaire et ce n’est pas le cas. Si je n’avais pas été sur le site web des impôts pour changer mon taux de prélèvement, je n’aurais jamais été au courant.

La situation de Basian, podologue, est encore plus gênante. Le professionnel de santé a expliqué qu’il espérait obtenir un remboursement de 9.000 euros, ce qui lui aurait permis de « se refaire une trésorerie » après la crise du Covid qui « l’a un peu chatouillée ». Il est désespéré :

 J’attends ce remboursement avec impatience : ils me doivent 9 000 euros. Malheureusement, jusqu’à présent, je n’ai pas reçu d’acompte. (…) La situation est compliquée. Nous nous efforçons d’être d’excellents contribuables.

David Mulé, comptable agréé de COGEP Orléans, a été choqué : « pour nous, tous les clients sont très concernés », a-t-il condamné. « En conséquence, nous avons 160 000 clients bloqués. » Et d’ajouter :

Certaines déclarations, environ 10 %, seront traitées en décembre, ce qui entraînera un retard de trésorerie considérable.

Face à cette situation, la DGFIP semble avoir rencontré beaucoup de difficultés. « L’administration a du mal à répondre à nos sollicitation », a conclu David Mueller.

De son côté, la Direction des Impôts a annoncé un retour à la normale entre début octobre et mi-décembre. Parallèlement, et c’est le moins qu’on puisse dire, les contribuables concernés se retrouvent parfois dans une position très inconfortable.

Partager sur :